Destination l’Argentine

Holà les amis,

Qui n’a jamais souhaité partir à l’aventure et voyager en terre inconnue ?! Ce n’est certainement pas moi qui vous répondra par la négative.

Pour vous refaire l’histoire : c’était un soir d’hiver, je dînais avec Pauline, une de mes meilleures amies, lorsqu’elle me parle de son envie d’ailleurs : l’Argentine. Ni une ni deux, nous nous imaginons un trip de 3 mois en Amérique du Sud. Je vous l’accorde, les projets x bouteille de rouge sont souvent foireux, mais celui-ci m’a semblé plutôt réel lorsque le lendemain matin je me suis réveillée avec un e-mail hors du commun. Aude, de l’agence de voyage Franco-Argentine, « Argentina Excepcion« , m’a contacté afin de me proposer un itinéraire adapté et sur mesure pour 3 mois en Amérique du Sud. Si ce n’est pas un signe ça … Je vous propose donc de découvrir à quoi ressemblerait mon séjour si demain je partais en Argentine !

Evita nous voilà !

Un continent lointain mais accessible, fascinant et mystérieux, de la jungle à la montagne en passant par le sable blanc des plages au bord du Pacifique ou de l’Atlantique, mais oui, il s’agit bien de l’Amérique du Sud ! A travers 3 articles, allons à la découverte de l’Argentine, le Chili et le Pérou et leurs possibilités d’évasion pour un voyage de plusieurs mois. On enclenche sur les grands espaces : l’Argentine, pays de la Pampa, de la Patagonie, terre du Tango, nous tend les bras. Grande comme cinq fois la France, il y a de quoi s’occuper quand on part pour quelques mois.

Buenos Aires

Après quelques longues heures d’avion, on arrive enfin dans la capitale. Il y a déjà une foule de choses à voir et à faire ici : déguster une Parilla, pièce de viande grillée, dans le quartier de Palermo ; se recueillir sur la tombe d’Eva Peròn au cimetière de Recoleta, équivalent du Père Lachaise français ; en prendre plein les yeux sur le caminito bordé de maisons colorées à la Boca et pour les passionnés un  match de foot au stade de la Bombonera, dans ce même quartier, qui a vu se déployer le talent de Maradona. On sent une atmosphère particulière à Buenos Aires, mélange d’une vie citadine et fourmillante d’activité avec la quiétude des Argentins, leur sens de la fête et la verdure qu’on y trouve. Pour les fêtard d’ailleurs, c’est à Palermo que vous dénicherez tous les bars et boîtes de nuit. Si vous préférez découvrir le Tango, direction San Telmo, quartier historique qui abrite les milongas et leurs danseurs, ainsi qu’un fabuleux marché le dimanche. Enfin, il ne faut pas oublier de passer par Congreso et Microcentro pour traverser la avenida 9 de Julio, la plus large du monde, la casa Rosada, soit la maison blanche locale ou encore l’opéra à l’acoustique exceptionnelle. En somme, prenez une bonne semaine pour profiter des musées, spectacles, marchés que la ville vous propose !

Tango à San Telmo

Iguazu

En avion pour plus de confort (et de rapidité !) ou après environ 17 petites heures de car, on arrive à Iguazu, à la pointe de l’Argentine en bordure du Paraguay et du Brésil. D’ailleurs, pour admirer ce chef d’œuvre de la nature et ces chutes d’eau époustouflantes, il faut passer du côté brésilien permettant d’avoir une vue d’ensemble, avant de profiter de la végetation luxuriante et des circuits de randonnée côté Argentin. Faites étape à Puerto Iguazo au moins trois jours, afin d’optimiser votre séjour, traverser la frontière et effectuer plusieurs randonnées.

excursion_iguacu (1)

Route 40

Qui a dit que seule la route 66 valait le détour ? Son alter ego en Argentine, la route 40, promet un bon mois de pure folie ! Du Nord au Sud du pays, en longeant la chaîne andine, la route 40 s’étale sur  plus de 5 000 looooongs kilomètres. Elle nous mène au bout du monde, à Ushuaïa ! Il faut choisir une voiture confortable, très confortable … Quelques chiffres d’abord, attention la tête : la route passe par 11 provinces, 3 régions, 20 parcs nationaux et réserves naturelles, 5 sites UNESCO, 13 lacs et 1 chemin des Incas. Elle culmine par endroits à 5 000 mètres d’altitude.

   C’est parti !

1,2,3 attention au départ ! C’est à La Quiaca, à la frontière Bolivienne que la voiture se met en branle. Après 70 km, petite pause au Laguna Pozuelo, réserve naturelle où se contemple de nombreux oiseaux, dont de merveilleux flamants roses. Ensuite, on arrive à la Puna, dans les hauts-plateaux désertiques. Des volcans nous toisent à plus de 5 000 mètres d’altitude. En continuant sur la route, on fait un léger détour sur la route 9 pour remplir la tête et l’appareil photo de la Montagne aux 7 couleurs, la Quebrada Humahuaca, et visiter les vestiges précolombiens et coloniaux dans le village de Purmamarca. Ce site est même classé à l’UNESCO ! On jette également un œil du côté des Salinas Grandes, désert de sel perché à 4 000 mètres. Fin du détour, et on poursuit le voyage en rejoignant Salta. Cette ville coloniale offre un superbe patrimoine géologique, à explorer en rayonnant autour de la ville. Ne manquez pas le village de Cachi et ses maisons blanches ! En louvoyant sur une route vertigineuse à travers les vallées Calchaquies, on admire la Quebrada de Flechas, paysage à imprimer dans les mémoires. Enfin, le parc de los Cardones vous fait découvrir les cactus du même nom. On atteint Cafayate, première étape de la route des vins Argentine. Un cépage blanc nommé Torrontes en a fait sa réputation. Plus au Sud on entre dans la province de Tucuman, et l’on fait la découverte des ruines de Quilmes. Véritable saut dans le passé ! En continuant, on arrive dans la region de Cuyo.

Bodega-y-viñedos-Andeluna, Mendoza

    Etape épicurienne

Les amateurs de vin vont apprécier ce tronçon : la traversée de nombreux vignobles s’annonce ! On commence d’abord par le nord de la région de la Rioja, pour admirer la Cuesta de Miranda, une corniche de roche rouge absolument incroyable, au bord d’une chaîne montagneuse de 6 000 mètres ! On profite du coin pour se rendre aux parcs Ischiqualasto et Talampaya, sites géologiques et paléologiques qui  contiennent la vallée de la Lune, important gisement fossile de l’ère des dinosaures. Retour aux vins avec la vallée de Tulum, région vinicole du Syrah. On effectue ensuite un détour sur la 149 pour découvrir le parc national El Léoncito, lac asséché où se situe le plus grand observatoire astronomique du pays, du fait de la limpidité du ciel et sa non-pollution. Nous voilà à Mendoza, l’une des huit capitales mondiales du vin ! Son fameux cépage, le Malbec, représente 70% de la production nationale argentine, c’est dire s’il est goûteux ! Le meilleur moment pour s’y rendre est sans doute vers mars, fin de l’été et donc période des vendanges. La ville a donc institué une fête des vendanges à la même période. De plus, beaucoup de caves sont ouvertes au public dans la région. Allez, on reprend le volant pour se rendre à la réserve du Laguna Diamante, un lac à 3 250 mètres d’altitude sur lequel veille le volcan Maipo. On poursuit sur San Rafael, fin de la route des vins. Direction la cordillère cette fois, pour rallier la  plus grande station de ski d’Argentine, las Leñas, ainsi que les thermes des Molles et leurs sources chaudes. Avant de poursuivre en direction de la Patagonie, on explore la Caverna de Las Brujas du côté de Bardas Blanca, grotte géologique pittoresque.

   Au bord de l’eau

Nous voici dans la région des lacs, après avoir traversé la province de Neuquen. Première halte au parc national (vous allez voir qu’ils sont nombreux par ici) de Lanin pour admirer les bois d’aurocacias, faire une randonnée sur le volcan et une autre autour du lac Helchulfaquen, sans oublier de rendre visite aux indiens Mapuche qui sont installés dans le coin. Lac suivant : Lacar, où l’on peut skier, pêcher et faire du bateau en ayant posé ses valises à San Martin de los Andes.  Petit crochet à Villa Angostura et le parc national de los Arroyanes. Enfin, on traverse la vallée enchantée pour arriver à Bariloche, au cœur du parc national Nahuel Huapi et de la « Suisse Argentine ». Les meilleures pistes de ski du pays sont ici, mais vous pouvez également profiter du lac Nahuel Huapi ou randonner sur le volcan Tronado.

   Vers l’infini et au-delà

On enchaîne sur la Patagonie Australe, par la traversée du parc national los Alerces où il vous faut admirer la forêt pétrifiée de Sarmiento. Une fois que l’on arrive à El Calafate, nous voilà à l’entrée du parc national des Glaciers, qui comprend 47 glaciers dont le fameux Périto Moreno. Deux options pour les contempler : voguer sur le Lago Argentino au milieu des icebergs ou bien chausser les crampons et grimper à l’assaut de la glace. Plus au Sud, c’est El Chalten, capitale du trekking. D’ici, on se rend au Mont Fitz Roy pour avoir une vue unique sur toute la vallée. Enfin, la cordillère se fait plus petite et les glaciers s’éloignent, profitez  des ces moments pour faire une halte dans une estancia et partager la vie des gauchos. Enfin, nous voilà au bout du monde ! Il ne reste qu’à traverser le détroit pour atteindre la Terre de Feu et Ushuaïa.

Péninsule Valdes

Après ce formidable périple de la frontière Bolivienne au bout de la Terre, on peut maintenant remonter à Buenos Aires en passant par la péninsule Valdès. Dans ce lieu unique au monde il est possible d’observer un très grand nombre d’espèces animales, aussi bien des mammifères que des oiseaux. Pour cette diversité, la péninsule est entrée en 1999 à l’UNESCO. Bénéficiant des courants marins chauds du Brésil et froids des Malouines, son climat tempéré est idéal pour de nombreuses espèces animales qui en ont fait un lieu de maternité, comme les baleines, les éléphants et lions de mer, de nombreux oiseaux… L’unique village de la zone, Puerto Pyramides, est le point de départ des bateaux qui mènent aux baleines. On contemple également l’île aux oiseaux sans toutefois y  poser le pied, puisque ce lieu de reproduction aviaire est interdit à l’homme. Pour finir, on se repose quelques jours à Puerto Madryn, ville portuaire dont les activités touristiques sont très développées. On peut y faire son baptême de plongée au centre de plongée, ou en apprendre davantage sur la faune locale à l’écocentro.

Baleine,-Valdes

On remonte à Buenos Aires d’où nous partirons pour le Chili dans un prochain article !

Si vous souhaitez plus d’information sur cette agence locale : argentina-excepcion

Article écrit par Aude x B.B.E 

3 commentaires sur “Destination l’Argentine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s